Humeur

Pour l’amour des belles lettres

Aujourd’hui, lorsque je m’en vais ramasser le courrier dans ma boite aux lettres (physique), j’y trouve principalement des factures et des quantités de publicités.
En période de vacances, il m’arrive d’y pêcher de temps à autre une carte postale écrite à la va vite, bien souvent sans intérêt. Que peux t-on écrire d’autre que des banalités au dos d’un cliché éculé ?
Alors je me prends à rêver au temps de mon adolescence, où j’écrivais et recevais de magnifiques lettres (du moins, c’est le souvenir que j’en garde !).
J’avais notamment  un amoureux platonique (sur le papier) avec qui on échangeait des lettres enflammées, et une amie fusionnelle (adolescence oblige !), qui ne manquait pas de me tenir au courant de ses aventures estivales.
 Ah l ‘attente du facteur  et son doux bourdonnement de mobylette lol !
Et oui, rappelez vous, on ne disposait pas alors du téléphone mobile ! J’ai la désagréable impression de venir du crétacé !
Le mobile s’est tout à fait démocratisé début 2000, quant aux mails et autres fax, ils étaient dans un premier temps réservés à un usage professionnel.
Bien sur je ne renie pas le progrès, en tant que blogueuse connectée je serais bien de mauvaise foi !
Cependant pourquoi ne pas conserver le meilleur de la tradition et faire le tri en matière d’innovation ?
Je prends l’exemple des liseuses, cela peut présenter un intérêt lorsque l’on voyage, ou lorsqu’on dispose de peu d’espace, mais on peut toujours emprunter des livres à la bibliothèque ou en acheter un de temps à autre.
Il y a tout de même un plaisir sensuel certain à avoir l’objet livre en mains, je ne m’imagine pas au lit avec une liseuse. Pour moi, c’est réservé au train ou à l’avion !
Il en va de même avec une lettre : quand on la reçoit, on observe tout d’abord l’enveloppe, le timbre, et on la retourne pour voir qui en est l’auteur. Ensuite, on la déshabille pour pouvoir caresser des yeux l’écriture et la déchiffrer. On la conserve pour les plus belles, et on remet ça quand on veut.
Les courriels sont rarement inoubliables et jetés aussitôt.
Dans un monde où on prend pas assez le temps de se parler, pourquoi ne pas s’écrire de temps en temps pour les grandes occasions ou à l’envie ?
Cela peut faire son effet, et puis l’avantage d’écrire, c’est que cela permet de mener une réflexion sur soi et sur sa relation à l’autre : les mots sont choisis et les risques de trahir votre pensée sont quasi nuls.Enfin, personne ne vous coupera la parole et si vous n’êtes pas sûr d’être entendu, vous avez la certitude d’être lu !
Alors, à vos plûmes, chatouillez du papier, caressez des pensées, vous aurez peut-être l’air timbré, ça ça ne fait pas un pli, mais vous retrouverez vos lettres de noblesses !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s