Humeur

I had a dream

« Le rêve est l’aquarium de la nuit. » Victor HUGO

Il est avéré que sans sommeil, l’être humain dépérit rapidement, qu’en est il sans rêve éveillé ?

 On passe en moyenne un quart de notre vie à dormir, et pendant ce temps de repos, un quart est consacré aux rêves.

Le sommeil a une fonction évidente de réparation du corps et de restauration de son énergie : c’est à ce moment là que nous stockons, digérons, classons tout ce que nous avons vécu (émotions) et appris (expériences). Comme si nous étions reliés à un énorme générateur, le concept d’inconscient collectif (Jung) prend là tout son sens : peut-être avons nous accès à une sorte de bibliothèque universelle qui contiendrait toute l’histoire de l’humanité et bien plus encore..?

Le fonctionnement de notre cerveau demeure aussi insondable et profond que les abysses. Où allons nous durant ces parenthèses? Avec qui, a quoi sommes nous reliés? Quelle est la part de rêve, quelle est la part de réalité ?

Au moins une chose est certaine, tout le monde rêve (y compris ceux qui pensent le contraire car ils oublient aussitôt), les animaux aussi : n’avez vous jamais vu un chien ou un chat en train de remuer les pattes, ou de gémir en dormant ?

Le rêve est donc une expérience fondamentale dans notre vie, pourquoi ne pas le replacer au centre de nos réflexions, afin de donner plus de sens à nos existences ? Que voulons nous vraiment au plus profond de nos cœurs ?

Dans le tourbillon de nos vies actuelles, tout s’accélère, il devient de plus en plus difficile de faire un point pour savoir où l’on en est. Le rêve est un outil formidable de récréation, de création et de transformation, c’est notre baguette magique !

Toutes les grandes réalisations humaines ont commencé par un rêve qui pouvait paraître fou, hors de portée…

Parfaite illustration d’un rêve devenu réalité : un modeste facteur (employé des postes), se prend à rêver d’horizons lointains. Il imagine et crée de ses propres mains, pendant son temps libre son palais idéal (Hauterives).

Alors tâchons de nous souvenir de nos rêves la nuit, c’est très simple : il suffit de les consigner en quelques mots dans un carnet lorsqu’on se réveille dessus (même en pleine nuit), et que l’on a la chance de s’en rappeler encore. Ils sont des clés de connaissance de soi et par extension de l’univers.

Souvenons nous aussi de nos rêves d’enfants, de jeunesse, et voyons si nous leur avons été fidèle. Nourrissons les, nous avons tant besoin d’eux ! Qu’en est il de nos aspirations profondes ?

Il n’est jamais trop tard pour donner corps à nos rêves : il convient d’être attentifs à leurs signes, concentré, persévérant et enthousiaste, cela va de soi ! Si vous avez su choisir le bon rêve, la passion vous accompagnera tout au long de sa réalisation et de votre voyage.

C’est en redonnant une place centrale au Rêve dans notre société, que cette dernière retrouvera son humanité ; « si vous voulez changer le monde commencez par vous changer vous même » (Gandhi). On appelle cela une  RÊV’OLUTION en douceur !
« Nous ne pouvons pas avoir rêvé la même chose tous les deux, dit Jane. Tu es bien sûr ? Tu te rappelles le lion qui s’est fait friser la crinière et le phoque qui voulait que…

– Que nous plongions pour aller chercher une pelure d’orange ? dit Michaël. Bien sûr. Et les bébés dans la cage, et le pingouin qui ne trouvait pas sa rime et le cobra…

– Alors, déclara Jane, ce n’était pas un rêve. C’était pour de vrai. » Extrait de Mary Poppins

 *Suggestion de lecture : « Le sixième sommeil » de Bernard Werber.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s