Interview·mode·Shopping

Interview des Mina Storm girls

C’est avec plaisir que nous vous présentons Samantha Montalban et Chloé Bernard, deux jeunes entrepreneuses à l’origine de la start-up Mina Storm.

En effet, l’univers de ces charmantes demoiselles fraîches et pleines d’énergie coïncide parfaitement avec celui de notre blog : amour de la nature, valeurs de partage et de protection du plus faible, esprit d’aventure, solidarité féminine…

Souhaitons leur bonne chance, il semblerait que ce soit bien parti, car elle viennent de remporter le prix spécial du jury du concours Moovjee !

Comment vous êtes-vous rencontrées toutes les deux ? Êtes-vous amies ou simplement associées ?

Chloé : Les deux ! Samantha et moi avons fait nos études à l’université Paris Dauphine où nous nous sommes rencontrées. Samantha étudiait le marketing et moi la finance. Nous avions de nombreux amis en communs et nous sommes devenues très proches. Par la suite j’ai décidé de poursuivre mes études à l’Essec et je suis partie vivre un an à Singapour.

Nous avons gardé contact et quand je suis rentrée Samantha m’a dit qu’elle avait décidé de créer sa propre marque et de réaliser ainsi le rêve dont elle me parlait depuis déjà quelques années. Au départ je l’aidais sur certains points de temps en temps, puis de plus en plus et par la suite, comme nous adorons travailler ensemble et que nous sommes très complémentaires, nous avons décidé de nous associer.

Vous semblez très jeunes, êtes-vous étudiantes ? Qu’est-ce qui vous a poussé à monter un business si tôt ?

Samantha : Nous avons 24 ans ! Chloé est étudiante à l’Essec et travaille pour Mina Storm en parallèle de ses études. Pour ma part je viens d’être diplômée d’un master en Stratégie Marketing de l’université Paris Dauphine et consacre tout mon temps à Mina Storm.

J’ai toujours rêvé de créer ma propre marque. L’idée de Mina Storm m’est venue il y a maintenant 5 ans, lorsque je suis partie acheter le premier soutien-gorge de ma petite sœur. Elle avait 13 ans à ce moment-là et ce fut un vrai cauchemar. Tout était trop enfantin ou trop tourné vers la séduction avec de la dentelle, des armatures, du pushup, … Rien ne lui plaisait. J’ai eu l’idée de créer des sous-vêtements fantastiques exclusivement pour jeunes filles. Pendant ces 5 dernières années j’ai pu finir mes études et avoir des expériences professionnelles très variées qui me permettent d’avoir plus d’une corde à mon arc pour me lancer dans cette grande aventure !

L’image contient peut-être : 1 personne

Quels conseils donneriez-vous à de jeunes gens qui à votre instar, souhaiteraient se lancer dans la création d’une startup ?

Chloé : De ne pas hésiter une seule seconde ! Chez Mina Storm on veut encourager cette prise d’initiative, cette créativité et aider les jeunes filles à prendre confiance en elles. Il n’y a absolument pas d’âge pour entreprendre et je pense qu’on commence à s’en rendre compte de plus en plus. Donc mon premier conseil c’est vraiment de ne pas hésiter à partir à l’aventure ! Mon deuxième conseil serait de parler de son projet le plus possible. Cela aide à améliorer le concept et à comprendre les clefs de la réussite du projet. Il faut savoir qu’un entrepreneur ne réussit jamais seul : il est toujours accompagné et conseillé (parents, professeurs, ses amis, ses collègues, etc.).

Pourquoi avoir choisi de vous lancer dans la lingerie ?

Samantha : Il y a un vrai manque sur le marché des sous-vêtements pour jeunes filles. Avec Mina Storm on veut donc apporter une vraie alternative pour la lingerie ado ! Nos produits sont adaptés à la morphologie, aux goûts et aux tendances adolescentes.

Quelle est la particularité de vos sous-vêtements, qu’est ce qui les distingue des autres ? A quel genre de jeunes-femmes s’adressent-ils ?

Chloé : Nos soutiens-gorge sont non seulement adaptés au goût des jeunes filles, mais ils sont également très confortables et s’adaptent à leur morphologie changeante. Sans armatures, sans rembourrage et sans dentelle, les soutiens-gorge Mina Storm sont faits à partir d’un tissu en coton biologique très stretch qui les rend évolutifs afin d’accompagner la jeune fille dans ses activités et sa croissance. Notre tissu est suffisamment épais pour cacher les formes des seins naissants ou joliment soutenir des seins déjà plus développés. Mina Storm s’adresse à toutes les jeunes filles qui se sentent l’âme d’une aventurière et qui recherchent de beaux soutiens-gorge, colorés et confortables.

Qui est Mina Storm, pouvez-vous nous la décrire ?

Samantha : Mina Storm est une aventurière, inspirés des héroïnes modernes de romans ou du cinéma. C’est l’aventurière qui est au fond de chacune d’entre nous. Elle ne montre pas le bout de son nez tous les jours, mais elle est là, nous soutient et nous encourage à rêver. Avec Mina Storm on ne vend pas que des sous-vêtements, on vend de l’aventure et de la confiance ! Porter un Mina Storm, c’est affirmer que l’on est unique, naturelle, que l’on a confiance en soi, et surtout que l’on est fantastique et épanouie : prête à réaliser ses rêves !

Vous communiquez beaucoup sur la nature, votre campagne de pub magnifique est une invitation aux rêves et à leur réalisation, on aimerait savoir si vos textiles sont bio ? Équitables : avez-vous un process éthique ? Où sont fabriqués vos produits ?

Samantha : Tous nos sous-vêtements sont en coton biologique ! Chloé et moi sommes très attachées à développer la marque dans des valeurs éthiques et morales avec des matières naturelles, des produits de très grandes qualités et respectueux de l’environnement. Toujours dans cette démarche éthiquement responsable, nous souhaitons rester local pour notre production que nous confions à des partenaires européens ou méditerranéens.

Quel est votre plus grand rêve à titre personnel, et plus largement pour notre avenir à tous ?

Samantha : C’est une question difficile ! Je me retrouve assez dans cette citation de Sophia Amoruso, CEO de Nasty Gal :

« Une des meilleures choses avec la vie – et une bonne raison de ne pas poursuivre un seul but-, c’est que, quelquefois, elle vous emmène vers une situation bien plus géniale que celle que vous souhaitiez au départ. Je n’ai jamais poursuivi de but ou de rêve particulier, je savais juste que je voulais faire des trucs sensationnels, et j’étais ouverte à toute forme que ceux-ci pourraient prendre […]. Je pense sincèrement que pour réaliser vos rêves il vous faut avoir un but ; néanmoins, je suis convaincue que vous devez aussi laisser à l’univers le loisir de faire les choses à sa façon ».

Avez-vous un animal totem ?

Samantha : Mina Storm n’a pas d’animal totem : chaque animal est unique et a son propre caractère. C’est ce que nous souhaitons mettre en avant auprès des jeunes filles : elles sont toutes uniques et fantastiques à leur façon. Nous encourageons chacune à choisir l’animal qu’elle préfère et qui va l’accompagner dans ses aventures et dans ses rêves. C’est d’ailleurs la symbolique de notre logo : le cœur représente ce que nous sommes et la silhouette autour représente notre animal totem. Aujourd’hui par exemple chaque bracelet Mina Storm représente un animal.

Aucun texte alternatif disponible.

Quand pensez-vous mettre vos produits sur le marché ? Comment se les procurer : les trouvera-t-on seulement en ligne, ou envisagez-vous également de les distribuer en boutiques ? 

Samantha : Nous terminons en ce moment même le travail sur les prototypes. Nous voulons nous assurer de la qualité de nos produits avant de les mettre sur le marché !

Chloé : Pour être tenu au courant de notre grand lancement et des précommandes, vous pouvez vous inscrire sur notre site internet www.minastorm.com, ce sera pour l’instant le seul espace de distribution de la marque Mina Storm. Actuellement vous pouvez déjà commander le bracelet des Mina Girls sur notre e-shop.

De la part de toute l’équipe Mina Storm : un grand merci pour cette interview et cette publication dans votre joli blog qui nous encourage dans l’aventure !

Mina Storm  girls intimates

@MinaStormGirls wolf@minastorm.com

Tracer votre message à la craie, lorsque vous êtes satisfait(e) du rendu, passer à l’étape suivante.

– Désolidariser les galets des dalles, couper aux ciseaux les fibres qui dépassent.

– Vous pouvez commencer à former les lettres en collant vos premières pierres : prendre un galet, mettre un point de colle, l’appliquer sur le mur, maintenir 3 sec et renouveler l’opération jusqu’à ce que le message soit fini.

Tâchez d’alterner les teintes des galets et de trouver les meilleurs assemblages de forme. Évitez les fausses notes !

* Le petit plus magique : vous pouvez faire de même dans votre salle de bain, ou dans votre cuisine d’été par exemple (évidemment vous pouvez adapter le message!).

http://www.minastorm.com

minastorm2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s